Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 21:37

Comme les murs la lézarde nos visages : burinés. Nos visages : le corps plus désastre le mortier encore, cette délimitation du vivre plus désastre plus respirer. Comme les murs les visages : et les frontières les nuits. Nous avons fui un matin pour seulement s’échapper échapper pour seulement, dans la langue éviter la langue même (langue étrange langue). Frères le sang nous a manqué pour : courir fuir ne pas s’arrêter ne pas, regarder en arrière ni regretter frères, le confort de trois mètres sur trois mètres sur trois mètres le sang nous a manqué, frères. Lorsque le mal s’est propagé et que nos yeux : ont refusé de voir. Que vous est-il resté sinon les murs la lézarde, et les visages creux.

 

  

Comme les murs la lézarde nos visages : burinés. Nos visages : le corps plus désastre le mortier encore, cette délimitation du vivre plus désastre plus respirer. Comme les murs les visages : et les frontières les nuits. Nous avons fui un matin pour seulement s’échapper échapper pour seulement, dans la langue éviter la langue même (langue étrange langue). Frères le sang nous a manqué pour : courir fuir ne pas s’arrêter ne pas, regarder en arrière ni regretter frères, le confort de trois mètres sur trois mètres sur trois mètres le sang nous a manqué, frères. Lorsque le mal s’est propagé et que nos yeux : ont refusé de voir. Que vous est-il resté sinon les murs la lézarde, et les visages creux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories