Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 11:20

 

 

Tarik a une langue. Tarik est jeune, il est perdu à vingt-cinq ans comme tous les jeunes sont perdus à vingt-cinq ans. Mais Tarik a une langue. Une langue emmêlée, tressée, perdue. Tarik a une langue et un nom. Une langue comme le chemin, en mouvement, sans frontières. Et un nom, la première étoile, celle qui guide comme le chemin.

 

Une langue qui dit [respirer] [avancer] _______________________________ ces images dans et dans et dans la ________________ tête ______________dans la _____ le ______ les ______ la __________ tête _____________________ feu /// balles /// bombes /// angles étranges /// déchirures quotidiennes /// angles étranges /// pièces morceaux bouts fragments écla

                                                                                        boussures

 

                                   angles étranges

 

 

Tarik a vingt-cinq ans tous les jours, il est jeune comme on est jeune à vingt-cinq ans. Sa langue ne s’arrête pas. Sa langue avance et se perd. Car se perdre est toujours emprunter l’autre chemin. Le bon chemin. Celui qui ne mène nulle part alors partout. Partout. Partout.

 

Tarik est jeune, c’est un homme. Il a vingt-cinq ans. Cela fait cinquante ans qu’il a vingt-cinq ans. Tarik est jeune plus très jeune, il est un homme est un souvenir, le chemin la première étoile. Tarik a vingt-cinq ans et il avance, à ce monde où tout va trop vite, il oppose sa propre lenteur, son égarement, sa langue qui trébuche et l’écho du vent entre les dunes de sable, entre les amas de corps [disloqués]. Entre les.

 

Tarik est jeune, il a vingt-cinq ans. Tarik est un souvenir désœuvré. Parfois des ombres balaient le chemin mais Tarik sait. Le sang. Les angles étranges. Le nom. Tarik sait. Tarik est jeune plus très jeune à cinquantevingtcinq ans, il est un chemin mais quelque part la pierre, en silence, et sous la pierre les visages familiers. Tarik est jeune, il a vingt-cinq ans et aura vingt-cinq ans tout le jour, il avance sans connaître la frontière, seulement la fatigue, le souvenir, les shrapnels dans son dos, et le démembrement de la langue. Mais Tarik est jeune, il avance, et sa lenteur est sa force sa _____________ lenteur ___________ . Et comment se perdre est toujours trouver mais ________ pas les ______ ni _________ pas les _________ mots ______ comment _________ avancer mais ________ .

 

Tarik est un vieil homme. Ses parents sous le sable lui ont donné un nom. Sous le sable un murmure et des visages, le son du vent entre les dunes. Ses parents. Ils ont dit chemin, première étoile, amour. Et de la multiplicité est venue l’unité. Tarik n’a aucun pays, il a tous les pays, comme tous les hommes de vingt-cinq ans demeurent dans cet égarement des stèles et des

 

                                                             s

                                                             i

                                                             è

                                                                      c

                                                                      l

                                                                       e

                                                                      s

 

Tarik perçoit son sang. Il coule bat palpite palpite palpite. Un jour ce sang rejoindra la terre et le sable, deviendra le chemin. Le nom. Tarik sait qu’à une lettre près ce sang, un jour ___________________
______________________ T   A   R   I _______________________ .

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories