Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 22:54

 

 


J’ai balancé mon poing dans
un mur de brique par frustration
suite à des commentaires sur mon écriture

« Tu te fais combien ? »
« Tous tes potes c’est des zozos et des tantouses »
« Tu deviens pédé ? »
« T’es de nouveau à court de timbres ? » 
« Tu causes de rien d’autre que de poésie ? »
« T’as été payé cette fois-ci ? »
« Merde à Charles Bukowski, t’as un ticket avec lui ? »
« Une autre chierie de lecture ? »
« Pourquoi tu peux pas être comme tout le monde ? »

Je fixe leurs regards accusateurs
et m’interroge,
l’horloge ne remontera pas le temps
et je ne pense pas : peut-être devrais-je
faire pousser des saules chialeurs ou des zinnias

je colle une nouvelle feuille vierge
dans la machine à écrire
je souris et je descends la fermeture éclair

 

 


Catfish McDaris
West Allis, WI
http://catfishgringoriver.blogspot.com/

Traduit par
Jean-Marie Flemal
Dampremy, Belgique

 

Merci à Catfish McDaris, auteur américain encore trop peu traduit en France, de nous laisser publier un de ses textes.

Vous pouvez également le retrouver dans le nuémro 41 de la revue Traction-Brabant.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

coline 31/07/2011 10:17



La poésie à chute... tiens tiens, ça donne des idées !


Merci les tapageurs !



Pascale 30/07/2011 08:53



Un extrait trop court, et qui donne envie de mieux connaître. Bon choix !



Tapages 30/07/2011 14:27



Bientôt d'autres textes de Catfish, Pascale, dont certains écrits lors de sa venue à Paris pour une lecture



Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories