Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 18:55

 

 

 

la vue est une cataracte est un abri. l’œil dérive vers le bas est le geste. les choses ne passent pas se taisent. le fond des choses prend le large fond sur la langue. tout est clair est question de survie. il y a un double fond absorbe l’air des poumons. ce corps est un récif est un îlot de sens. la parole signifie ne veut rien dire. la chair pèse plus que le son n’a aucune consistance. le poème est une cataracte est une lueur.

 

 

 

 

le sens est le doublon de l’absurde


 

je suis écrivain. j’écris. toutes mes journées, j’écris. parce que je suis écrivain. parce que c’est ma situation. quand on me demande quel est mon emploi, je réponds « écrivain ». parce que c’est la vérité. j’écris sur des pages avec un stylo. après sur l’ordinateur. après un éditeur en fait un livre, et le vend. et l’éditeur me donne de l’argent en échange. ma vie est consacrée à l’écriture. c’est ce qui fait que je suis écrivain, quand je ne fais rien d’autre.

 



                                                 dans l’esprit de rien il y a tout
QUOI DONC                             sans doute rien quand même
                                                 beaucoup un peu sans rire
                                                 dans l’esprit il y a l’esprit et
                                                 de la parole aussi

 

 

le je se compacte le je est compacté le je se tient le je est brut le je est l’élan vers

 

 

 

QU’EST-CE QU’ON A À Y PERDRE

 

 

la laideur règne. la laideur est partout. dès qu’on ouvre les yeux, les volets, la bouche. tout est laid. dès qu’on ferme tout. la laideur est . elle entoure le tout. tout est laid. tout est abject. tout est petit. minuscule. tout est laid minuscule. il n’y a pas de place pour nous. il faudra bien qu’il y en ait un qui sorte.

 

 

 

LA VI CÉ BÔ

 

LA VI CÉ TRÉ JOLI

 

LA VI ON EN A PLIN LE COR

 

LA VI SA FÉ KON É VIVAN

 

LA VI ON EN REDEMENDE

 

LA VI CÉ MOILEU KOM UNE TRIC

 

 

 

je voudrais me perdre dans mon vide je voudrais me perdre dedans. je voudrais aller tout au fond je voudrais y aller. je voudrais ensuite ressortir je voudrais ensuite. je voudrais me refaire une santé je voudrais me refaire.

 

 

 

IL

 

FAUT

 

TENIR

 

BON

 

 

DANS

 

 

LA

 

LANGUE

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yannick T. 22/01/2011 22:30



Merci beaucoup, ta réaction me fait chaud au coeur. ça change des gens qui me regardent de haut du genre "c'est de la poésie, ça ?". je suis poète, je suis ridicule, et je l'assume :-)



ferragu 22/01/2011 18:58



Dans la parole aussi, il y a l'esprit d'un tout et l'esprit d'un rien.


Il faut tenir le coup.............


J'adore ta plume.


Angel



Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories