Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 12:00

 

 

 

 

la cuisine se contredit

dans chaque assiette

d’abord elle se dit

puis elle se contredit

mais d’une façon telle que dire et contredire

convergent paraissent

simultanés

je ne cesse de m’asseoir face à toi

d’un face qui est un dedans

je ne sais ce que c’est que

s’asseoir

puisque ça bouge entre face et dedans

sans pourtant qu’il n’y ait

dans entre

d’espace avant qu’y bouger

n’y fasse de la place

la cuisine ne peut pas se dire

si bien qu’elle ne peut non plus se contredire

d’abord elle ne se dit pas

puis elle ne se contredit pas

d’une façon telle alors que ne pas dire

et ne pas contredire

coïncident dans le silence

la simultanéité des silences

a beaucoup de sens – lequel ? comment

savoir

puisque c’est savoir que le sens ouvre comme une huître

ou une noix de nuit

la diction

et la contradiction de la cuisine

ne s’opposent pas

entre elles

mais contredisent tout ce qu’on dit

de dire

et de ne pas dire

et tout

aussi

ce qu’on n’en dit pas

on y respire un air

entendu

on ouvre la fenêtre du puits

de lumière

le bruit du dehors

dedans nous aère

on pend sur la corde à linge dialectique

une robe

et un pantalon

leur poids d’eau et leur poids d’air

ensemble

usent la corde jusqu’à la corde

la tendent jusqu’à la rupture

la synthèse

est une chute qui n’avoue que son silence dans le puits

en nous son écho

dessine l’espace où dire

sa nudité 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories