Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 14:47
   

 

A fleur de peau

 

J’ai pris le ventre mou
A petits bras le corps
Et j’ai planté le monde.
Badigeonné de bleu,
De blanc, pris la couleur
En arbre petit sec.
Au fond il était l’heure,
Au fond.

 
Je l’ai peuplé, le ventre.
Et le soir s’animait
Dans la nuit bleue. Le fil,
Je l’ai recousu sous
Le feu de tes yeux, rouge.
Je suis Thésée. Je suis
Ariane. Au creux du
Labyrinthe blanc
Je garde la pelote
En dessous de la hanche.
Cordon ombilical.
 estampe Le ventre a résonné
Du matin jaune et bleu.
J’ai cousu la peau et
Dessiné la musique
Au creux du temps.
Le creux avait por
Au loin les origines.
Alors j’ai tendu les
Yeux pour entendre encore.
Alors j’ai posé le sol
Et pris son cœur dans le mien.
Le ventre a résonné
Alors du matin d’or.
 

 

 

 

J’ai nagé dans le rouge
Au creux de Maman verte.
La Perdue m’avait prise
Et chaque trait de sang
Etait comme une graine
Et la Lune était pleine
Au milieu des moissons.
Comme un peu de raisin
Répandu sur le blé
Le rouge aimait aussi
Que le matin crie d’or.


 
    estampe5
 
 
  J’ai bu le sang du ventre
Et pris le bleu du ciel
Dans mes yeux. Mes cheveux
Ont poussé, poussé dans
La Perdue, comme un vin
de Dalila.

Et j’ai tué la Voix.

 
 
Avec le rouge et le bleu
Et le blanc du fil d’or
J’ai passé le cordon.
Soleil, cou coupé.
Le blanc comme une lampe.
Le bleu comme une mer.
Le rouge aussi. Le fil
A brisé le lien de la mer
A la mère et seule est
La Perdue, dans mon cœur,
A présent.


 
   estampe1  
 

 

 

Si je meurs
C’est le bleu qui prendra
Le rouge de la vie
Passée sur mon visage.
Comme une graine éclose
Au matin, sur le fil,
Le sol prendra mon cœur
A son tour, à son tour

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories