Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 19:17

 

 

 

Et puis et puis rien qu’un instant rien qu’un tout petit instant du fond de tout ça rien qu’un instant encore mais rien oui rien qu’un instant oui rien qu’un petit rien un instant un petit instant de rien du tout mais qui meublerait bien tous ces grands instants qui ne veulent pas ou qui ne peuvent plus

 

 

Et puis rien qu’un instant il était une fois

 

 

Sans que rien ne passe non mais seules les journées qui s’étendaient comme une mer oui il était une fois les journées qui s’étendaient comme une mer trouble à la fenêtre pour mieux oui pour mieux refluer il était une fois les journées qui refluent ailleurs comme une mer nulle part vers la nuit oui vers hier encore oui ou non encore hier vers l’absence de tout oui vers l’absence de tout et de rien

 

 

Il était une fois l’absence de tout l’absence de toi de moi de soi de soi-même  il était une fois l’absence et la mer oui l’existence c’est une mer en absence qui reflue à l’intérieur de rien mais comme si c’était tout regarde il pleut sur la fenêtre de la mer rien qu’un peu regarde on dirait que c’est tout et qu’il pleut un peu

 

 

Regarde les saisons qui se noient et les oiseaux qui s’ébrouent comme des cadavres de printemps

 

 

Regarde on dirait que c’est l’été rien qu’un peu regarde regarde on dirait que c’est l’été et mai se barre et on est en novembre déjà regarde l’été comme il reflue à l’intérieur de ton corps de malheur regarde l’été comme il reflue vers rien regarde comme l’été c’est en fait l’hiver regarde comme il fait toujours froid dans l’âme et dans le corps et dans la chambre où reflue la mer qui n’est rien

 

 

Il était une fois tout ce que l’on avait oublié de vivre il était une fois des creux qui espaçaient nos chairs et nos âmes comme des rayons de lune de soleil de supermarché il était une fois la voracité du vide il était une fois c’est vide

 

 

Il était une fois la mer et je suis en vie regarde il était une fois la mer et je suis envie

 

 

Et j’ai la vie sous vide regarde ma vie c’est un vide regarde il pleut regarde je suis sous vide et c’est la mer et il était une fois encore et ça reflue le vide ça reflue les intestins il était une fois et ça reflue l’âme mais quoi encore ça vient oui ça vient toujours au bon moment mais jamais mon corps n’est qu’une écume refluant avec la mer qui n’est pas

 

 

Oui ça vient toujours mais jamais ça vient toujours au bon moment mais jamais au bon moment il était une fois ça ne viendra pas il était une fois ça ne viendra jamais car ça viendra hélas

 

 

Il était une fois et demain je ne suis rien il était une fois et demain non il était une fois et demain je fais les courses et demain je vis et demain j’achète quelque chose peu importe quoi et demain j’existe et demain je reflue et il était une fois demain je vais à la plage

 

 

Il était une fois demain je suis la mer

 

 

 

 

Tristan Solman

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coline Dé 04/02/2011 17:00



En apnée, j'ai lu  (avec difficultés, mes yeux faseillent !) et oui, la vie sous vide, un peu rien, mais quel bonheur de lire ça !



Juliette sahut 26/01/2011 20:43



C'est magnifique, vraiment, j'aime beaucoup. Et cette absence de ponctuation est vraiment la meilleure des expressivités.



Tapages 26/01/2011 21:11



Merci Juliette ! On ne t'oublie pas, tes illustrations et toi. On attend juste le moment et le texte propice pour les faire paraître.


 


Tristan



Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories