Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:37

Nous signalons la parution imminente (c'est-à-dire le 21 mars) du dernier livre de Yannick Torlini, Nous avons marché, aux éditions Al Dante.

L'auteur présentera son livre les 29 et 30 mars au CCAM à Vandoeuvre-lès-Nancy, à l'occasion du festival POEMA

 

Présentation de l'éditeur :

"Nous avons marché se décompose en trois parties bien distinctes :
1/ Tarik(manuel d'exil)
2/ s'échapper échapper
3/ Tenir registre du silence
Le lien entre les trois textes, est le thème récurrent de la fuite. De l'échappée.
Le premier texte est sur l'exil. Exil réel (de son pays, de sa communauté), mais également exil de la vie matérielle, exil de sa propre langue. Tarik est sur le chemin pour devenir le chemin.
l'écriture est heurtée, fragmentée, se construit sur ses revers, le texte est balisé par des dessins, des schémas.
La seconde partie est composée de courts textes sur le refus de toute forme d'enfermement (enfermement physique, moral, politique...) et la volonté de fuir. La fuite comme seule solution, comme lutte ultime, la fuite avec sa force vitale, mais également son impossible : il n'y a pas de fin à la fuite, mais le risque d'autres murs. La fuite également se compose comme une langue qui se réinvente en trébuchant...
La dernière partie est écrite en une seule salve, sans ponctuation, sans fin (puisque elle s'achève sans s'achever, phrase en suspens)... il y est question d'une échappée, d'une marche. C'est un texte sur la décision : décision de partir et de n'être plus qu'un départ, de n'être plus que l'échappée même ; décision de l'écriture enfin...

 

Yannick Torlini est un jeune poète. c'est-à-dire qu'il est jeune, et qu'il ne cesse de travailler. À 26 ans, il a déjà plusieurs ouvrages à son actif, a ouvert un blog de poésie (Tapages.over), chantier poétique qui lui permet de confronter son écriture à celle des autres et d'ouvrir un dialogue avec d'autres écrivain-e-s.
Il est en contact avec un grand nombre de revues, où il publie régulièrement. Et la singularité de son écriture est qu'il peut aussi bien nourrir le sommaire de revues connues pour leur engagement dans des écritures poétiques issues des avant-gardes historiques (doc(k)s), d'autres encore qu explorent les liens entre poésie et philosophie (La vie manifeste), ou d'autres enfin, qui explorent de nouvelles expérimentations autour du poème et de ses liens avec le corps, le langage, la voix, en passant du lyrisme à la littéralité, du vers libre à la prose déconstruite. Et c'est peut-être ça, la nouvelle modernité en poésie, dans toute sa nouvelle radicalité: un écriture plurielle qui s'échappe de toutes les écoles, pour se déplier hors de tous les formalismes, qu'ils soient anciens ou nouveaux, éprouvés ou à venir...
Il travaille et creuse la langue, la "malangue" comme il dit, une langue qui comme un argile forme dans le temps de l'écriture les contours mouvants d'un "être au monde" conflictuel.
À lire Yannick Torlini, malgré la grande singularité (et maturité) de son écriture, on ne peut s'empêcher de penser parfois Ghérasim Luca (auquel il a consacré un essai : Ghérasim Luca, Le poète et sa voix : Ontologie et érotisme - L'Harmattan, 2011), mais également à Tarkos..."

 

 

 

 

"… sous nos pieds le sol s’est dérobé mais nous avons insisté pour toujours toujours toujours continuer et marcher et apprendre le silence minéral le silence végétal et la densité de la terre dans nos poumons et ces yeux destinés à ne plus voir mais seulement pleurer et pleurer et pleurer le sel et la plaie nous avons marché un matin pour ne jamais nous arrêter ni regretter ni tourner les talons nous avons marché un matin pour connaître la lutte la guerre et l’anéantissement de tout ce que nous aurions pu être de tout ce que nous aurions pu devenir si vous aviez bien voulu si vous aviez accepté de nous suivre…"

 

Yannick Torlini, Nous avons marché, éditions Al Dante

150 Pages

15 €

 

Pour vous procurer l'ouvrage, contactez Tapages

Parution de "Nous avons marché", de Yannick Torlini

Partager cet article

Repost 0

commentaires

La Nouille 22/03/2014 09:06

J'ai beaucoup aimé lire Echapper s'échapper Je suis très intéressée et impatiente... de posséder une version livresque mais hélas ce sera pour le mois d'avril car mon budget de mars est dans le rouge ...

Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories