Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:11

 

 

 

 

ta langue dans sa dispersion ta langue maintenant très maintenant ta langue voudrait encore quelque part par-delà la langue et l’os et la pierre et les murs et les tendons et l’attente et l’espoir et ta langue voudrait maintenant oui très maintenant ici ou là inventer une marche un silence ou l’écho de voix lointaines maintenant oui quelque chose de ce monde émerge de ta gorge en éclats quelque chose de cette guerre perce à nouveau cet obscur qui te travaille ce mouvement inconscient d’être un mouvement ta langue oui voudrait devenir ce mouvement qui te tirera hors de cette pièce ta langue maintenant et là très là voudrait sortir

 

de cette pièce cette attente sortir de cette pièce où il est si facile de mourir comme les mouches de mourir et ton corps si facile de cette pièce sortir où tant de mémoire tant d’échos et de plaies aussi ton corps comme les mouches si facile qui meurent qui voudrait oui ton corps plus loin que toi dans le désastre sortir voudrait sortir comme les mouches qui meurent maintenant si facile ton corps là très maintenant là à trembler sa tentative de mouvement trembler toujours si facile voudrait oui ton corps s’échapper échapper comme les mouches de ce qui ne tient plus ensemble

 

maintenant tu te demandes comment c’est avancer vers toi-même et dans ce fracas comment c’est tu te demandes

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Tapages
  • Tapages
  • : Tapages, c'est les attardés de l'avant-garde. Tapages, c'est du réchauffé, parce que la cuisine c'est pas notre truc. Tapages, c'est ceux qui croient qu'on a encore un corps en état de fonctionner. Tapages, c'est ceux qui pensent que le poème est un corps en action.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories